Casque anti-tirs de kalachnikov recevant des tirs en direct

Légende:
Performance de protection démontrée en direct : le HOPLIT F 1100H (VPAM 4+) pourvu de la plaque frontale FORTIS et de la nouvelle visière VPAM-6 a reçu des tirs d’un fusil d’assaut kalachnikov à Güstrow.

Schwanenstadt (Autriche) / Güstrow – Le fabricant de casques en titane ULBRICHTS Protection a prouvé la performance de ses produits à Güstrow (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale) : un casque en titane-aramide (VAPAM 4+) a reçu des tirs d’un fusil d’assaut de type kalachnikov devant près de 200 membres des unités spéciales provenant d’Europe et des États-Unis. Pour obtenir le nouveau niveau de protection VPAM 6, deux nouveaux modules sont venus renforcer la coque du casque. D’une part la nouvelle plaque frontale FORTIS a été fixée au niveau du front, de l’autre un prototype de la première visière au monde VPAM 6 a été utilisé pour la première fois en public. Le fusil d’assaut kalachnikov a été chargé avec des munitions très répandues de calibre 7,62 mm x 39 à noyau de fer et force de pénétration particulièrement grande. Le résultat de la démonstration en direct : aussi bien un tir réussi au niveau du front qu’un réussi au visage ont été stoppés, de plus, un traumatisme mortel de 25 joules aurait été clairement évité pour le porteur du casque. Les deux éléments supplémentaires sont en mesure de réduire nettement sous les 25 joules et en toute fiabilité la puissance de feu énorme d’une kalachnikov de plus de 2 000 joules et une vitesse de projectile de près de 720 mètres par seconde. Il est donc possible de survivre à un tir frontal réussi à la tête.

« Nous avons atteint un nouveau niveau pour ce qui est de la protection balistique de la tête », a souligné Georg Scharpenack, directeur et propriétaire d’ULBRICHTS Protection à Güstrow. « Si un casque quelconque en titane d’ULBRICHTS est combiné à une plaque frontale et à la visière présentées ici à Güstrow, on obtient le casque VPAM 6 le plus léger et le plus efficace du marché. Les deux modules augmentent énormément le niveau de protection et représentent une véritable option pour les unités spéciales, telles que les policiers de patrouille, en raison de leur faible poids. »

Énergie résiduelle clairement inférieure à 25 joules

Pour expliquer l’efficacité du casque haute technologie, le casque était posé sur une tête en savon. Des têtes en savon identiques ont aussi été utilisées lors d’essais officiels de tir pour pouvoir mesurer l’énergie résiduelle transmise à la tête. Des déformations à peine discernables étaient visibles au niveau du front et du visage, ce qui correspond à une énergie résiduelle faible de moins de cinq joules. Le résultat de Güstrow correspond donc presque au contrôle officiel mené dans l’organisme allemand Beschussamt Mellrichstadt (un laboratoire de vérification des armes à feux, des protections type gilets pare-balle, et des blindages) qui existe déjà pour la plaque frontale FORTIS. L’obligation pour arrêter le projectile est de ne pas dépasser la valeur d’énergie résiduelle de 25 joules conformément à la directive VPAM HVN 2009, un critère majeur pour la survie, car ce n’est qu’ainsi qu’un casque balistique efficace est garanti.

Design ZENTURIO pour l’équipe vainqueur du Challenge ULBRICHTS

Le troisième jour d’atelier, les différentes unités spéciales ont concouru les unes contre les autres lors de différents exercices. Cette année, ULBRICHTS Protection a été le sponsor de l’« Extra-Challenge », pendant lequel les fonctionnaires ont dû maîtriser à deux un parcours composé de différents obstacles et exercices de tir, bien protégés par un casque en titane ULBRICHTS de type HOPLIT F 1000 hybride (VPAM 4+).

Le prix pour le vainqueur du Challenge ULBRICHTS : un casque en titane de commando d’unité spéciale (SEK) ayant un enduit tout à fait particulier. L’exemplaire provient du concepteur de casque de formule 1 Jens Munser et a été créé en plus pour cette occasion. Différents éléments créatifs symboliques ayant rapport avec la police se retrouvent dans le design de la coque du casque, entre autres la « Thin Blue Line » (ligne bleue fine) comme signe distinctif célèbre des policiers dans le monde entier. La couleur bleue représente le fonctionnaire individuel qui fait la différence entre la partie basse le « bien » et la partie haute « le mal » et en répond de sa vie même en cas de danger. Il est important ici de mettre en évidence les motifs insérés par le photographe de Milpicture, Tom Weber, sur les deux côtés du casque. « Les fonctionnaires des unités spéciales opèrent au plus haut niveau tactique et physique dans ce domaine, tout comme la formule 1 dans le sport automobile. Avec ce ZENTURIO particulier, nous ne souhaitons pas récompenser uniquement la performance de la meilleure équipe de notre Challenge, mais valoriser en lieu et place l’intervention de toutes les forces spéciales pour la sécurité publique », déclare Lothar Schuster, responsable des comptes stratégiques chez ULBRICHTS Protection. Ce casque en titane exceptionnel sera remis dès maintenant tous les ans en trophée itinérant. Il restera chez les vainqueurs d’un commando d’unité spéciale (SEK) d’Allemagne du sud jusqu’à l’atelier des forces spéciales de l’année prochaine.

L’atelier des forces spéciales s’est déroulé cette année, du 23/07 au 25/07/2018 à Güstrow, pour la dixième fois. Il est organisé par Frank Thiel du Baltic Shooters et la direction de la police judiciaire du Land de Mecklembourg-Poméranie-Occidentale.

Contact presse

Ingo Leßmann
SK medienconsult GmbH
Tel.: (+49) 0211-557945-0
ingo.lessmann@sk-medienconsult.de